Grenache de Bek Rouge
Lou Coucardié Rouge & Blanc
Nostre Païs Rouge & Blanc
Les Cépages
Share
septembre 28th, 2020

La protection de nos sols, tous ensembles.


En ce moment, on entend des appels à un retour à l’agriculture d’antan, plus vertueuse, plus locale, plus humaine.  Je pense que ça nous fait tous rêver.  Pour moi, ce nouveau modèle que nous devons inventer doit s’inspirer des techniques d’antan, s’enrichir des découvertes scientifiques et se calibrer aux avancées technologiques, notamment de la mécanisation. Car on doit répondre aux contraintes d’aujourd’hui : le changement climatique, la pénurie de main d’œuvre agricole locale, la concentration des filières de distribution et la concurrence mondiale sans filtre.

Chez nous, on avance, déterminés à mener une agriculture plus vertueuse, au rythme de nos moyens, des avancées techniques et du savoir, afin de réinventer un modèle nourricier.  Aujourd’hui, je souhaite parler du rôle fondamental de nos sols, de leur gestion possible par l’agriculteur et des bénéfices qu’il peut amener, non seulement à sa culture mais aussi à l’environnement.  Le sol est un écosystème complexe de matière minérale, organique, de micro et macroorganismes, de champignons, d’eau et d’oxygène.  Outre son rôle substantiel qui va dépendre du bon fonctionnement de cet écosystème, le sol peut être utilisé comme piège à carbone et contribuer à purifier notre air.

A cet effet, nous choisissons aujourd’hui de broyer et d’enfouir nos arbres et vignes plutôt que de les bruler. Car c’est aujourd’hui possible grâce au développement de gros broyeurs forestiers : nous déchiquetons les arbres en copeaux grossiers qui sont ensuite enfouis dans le sol. Ces morceaux de bois mettront des dizaines d’année à se décomposer, serviront de support à la vie des sols et ne relâcheront pas leur carbone dans l’atmosphère par le biais du feu.

Avant la plantation, nous utilisons aussi les engrais verts, qui sont des semis de plantes agissant en symbiose avec la culture principale. Fixant l’azote de l’air et le carbone, ils vont enrichir la biomasse du sol, le décompacter et améliorer sa fertilité, permettant de réduire voire d’éliminer une fertilisation extérieure. Nous généralisons aussi l’utilisation des composts verts bios, provenant des centres de compostage. Les efforts de tous pour recycler les déchets verts contribuent au développement d’une agriculture plus vertueuse.

Nous saluons aussi l’initiative de Nîmes Métropole Communauté d’Agglomération qui met à disposition de chaque foyer de chacune des 39 municipalités, pour la modique somme de 20 euros, soit un composteur de jardin, soit un lombricomposteur d’appartement.  Ils sont livrés chez vous et peuvent être accompagnés d’une formation gratuite.  Voici une belle opportunité donnée à chacun de faire un geste pour la planète en limitant la quantité d’ordures ménagères, ainsi qu’en renforçant le stock d’humus dans le sol, ce qui améliore sa fertilité. Pour découvrir cette initiative, vous pouvez consulter le site : www.nimes-metropole.fr/quotidien/dechets-menagers/compostage-individuel.html

En tant que défenseurs de l’agriculture biologique, nous avançons pas à pas, mais sûrement, car nous sommes fondamentalement convaincus qu’il faut changer notre modèle agricole. Nous y arriverons grâce à l’aide de tous, non seulement en choisissant de soutenir des productions plus vertueuses, mais aussi par vos efforts de recyclage qui nous procureront cette matière organique si vitale.

Pour visiter notre site, vous devez être en âge de consommer de l'alcool selon la législation en vigueur dans votre pays.